Ukraine: Caritas accompagne les familles d’accueil à Genève

28.03.2022
Alors que les réfugié∙e∙s affluent, de très nombreuses personnes ont proposé un logement pour les héberger. Caritas Genève a le mandat d’encadrer cette cohabitation délicate.   
 
La solidarité s’organise à Genève pour accueillir les personnes fuyant la guerre en Ukraine. Sur mandat du canton de Genève et de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), Caritas Genève s’occupe de l’accompagnement des familles d’accueil inscrites pour héberger des réfugié∙e∙s dans le canton de Genève. Notre Service de l’Action sociale a été renforcé pour assurer cette mission sans péjorer nos activités habituelles. Cette tâche vient compléter l’important dispositif et les multiples actions mis en place par l’Hospice général et l’ensemble du réseau associatif local.

Pour proposer un hébergement à Genève (chambres, logement entier, etc.), toute personne intéressée doit toujours s’inscrire sur les plateformes nationales OSAR et CAMPAX. A ce jour, plus de 2200 lits ont déjà été proposés à Genève.

Nous vous remercions infiniment pour votre solidarité et votre générosité !
 

Notre rôle

Une fois des personnes réfugiées attribuées à des familles à Genève, Caritas entre en contact avec ces dernières. Nos assistant∙e∙s sociaux∙ales sont là pour répondre aux questions et clarifier les attentes des familles, mais aussi pour répondre aux interrogations des personnes réfugiées. Notre équipe a également pour rôle de s’assurer que le logement proposé est adéquat et que le dossier est rempli correctement (un extrait de casier judiciaire est notamment demandé). Caritas accompagnera les familles tout au long de la cohabitation, dans les bons comme dans les moins bons moments.
 

Procédure

Pour rappel, voici le processus en place pour les personnes arrivant d’Ukraine:
  • Toute personne arrivée en Suisse doit s’enregistrer dans un Centre Fédéral d’Asile (CFA) pour obtenir le permis S.
  • Au CFA, les autorités enregistrent les requérant∙e∙s puis les adressent à un partenaire ONG pour discuter de la pertinence ou de l’intérêt à vivre chez une famille d’accueil. Si la personne est intéressée, le partenaire ONG (par exemple Caritas Suisse au CFA de Boudry) regarde sur la base de données du Canton pour voir si une famille correspond.
  • S’il y a une possibilité, le partenaire ONG prend contact par téléphone avec la famille pour lui faire la proposition.
  • La personne se rend ensuite dans sa famille d’accueil (ou son lieu de séjour).
  • Une fois le canton et la famille attribués, la personne doit s’enregistrer à l’Hospice Général, 49, route de Meyrin, où elle recevra toutes les informations, ainsi qu’un rendez-vous à l’OCPM.
  • Rapidement, la famille est contactée par un∙e assistant∙e social∙e de Caritas Genève qui prendra rendez-vous pour la première visite.
 

Informations pour les familles d’accueil

  • Les personnes au bénéfice d’un permis S reçoivent une somme d’argent mensuelle permettant de couvrir le minimum vital, ainsi que des aides pour les besoins de base (se vêtir, se nourrir, être logé, se déplacer et pouvoir se soigner).
  • Si une personne vit chez vous, vous signerez un contrat avec elle et vous recevrez une indemnité pour le logement mis à disposition.
  • Vos attentes réciproques seront clarifiées lors du premier entretien afin que vous définissiez des règles de cohabitation.
  • Nous pouvons orienter, conseiller, intervenir en cas de problème.
 
Le dispositif prend du temps à se mettre en place et il est possible de que vous attendiez un peu après votre inscription. Afin d’être prêts lorsque vous serez contactés, nous demandons aux famille d’accueil de déjà commander le casier judiciaire de tous les adultes vivant dans le logement (il devra être transmis par email avant la première visite) et de lire cette brochure d’information.

Merci pour votre aide et pour votre compréhension.

 

Lire aussi: Héberger un réfugié: même dans l’urgence, ça se prépare (20 Minutes)